jeudi 27 octobre 2011

Sony rachète Sony Ericsson

C'est aux toutes premières heures que Sony a annoncé prendre le contrôle total de Sony Ericsson.

Sony Ericsson est la division mobile détenue à 50% par les géants de l'électronique japonais Sony et des télécommunications suédois Ericsson. SE a été fondé 2001, suite à la fusion des deux divisions téléphonie mobile des constructeurs. Ce rachat des 50% détenus par Ericsson coûtera 1,05 milliards € et l'opération devrait être effective en janvier 2012. 

Sony a motivé ce rachat dans le fait que jusqu'à l'essor des smartphones, vers 2008, SE était un des premiers constructeurs avec Nokia et Motorola. Mais comme ces derniers, ses parts de marché se sont écroulées pour devenir un outsider, se faisant dépasser par Apple, HTC, Samsung, LG ou encore RIM (Blackberry). Depuis environ an, SE a quelque peu relevé la tête avec ses smartphones sous Android, mais n'arrive toujours pas à reprendre les concurrents précédemment cités.
Selon les PDG de Sony, Howard Stringer, la marque a voulu regrouper ses activités sous le nom des "quatre écrans": « Avec une activité smartphone dynamique et l’accès à une propriété intellectuelle importante sur le plan stratégique, notamment par les accords de licence partagée, notre stratégie sur quatre écrans est en place. Nous allons pouvoir proposer plus vite et plus largement à nos clients des smartphones, ordinateurs portables, tablettes et télévision qui se connectent de façon transparente les uns aux autres et ouvrir de nouveaux mondes de divertissement en ligne ».

Certaines rumeurs parlent également d'une diversification dans la téléphonie mobile concernant l'OS. Aujourd'hui pour ces smartphones, SE dépend uniquement d'Android, et selon certains bruits, depuis que Google a racheté Motorola, Windows Phone de Microsoft intéresserait de plus en plus.

Sources: Reuters ; Nouvel Obs ; Le Monde ; Le Figaro ; FrAndroid ; Motorola racheté par Google

vendredi 21 octobre 2011

Kia et Hyundai inventent-ils une nouvelle gestion des usines?

Le monde automobile rencontre des difficultés, principalement les constructeurs européens et américains, les deux marques du groupe Hyundai, Kia et Hyundai, n'échappent pas à la règle en changeant l'organisation de la production dans leurs usines. Cependant, cette réorganisation ne suit pas du tout la logique du secteur et les politiques de ses concurrents.

Ainsi, rappelons que Hyundai et Kia sont deux constructeurs coréens. Le premier a racheté le second en 1998, en lui évitant la faillite. Depuis les deux marques se sont hissées en un groupe comptant parmi les plus puissants. Hyundai a réussi à devenir le 4ème constructeur mondial soit derrière Toyota, Volkswagen et General Motors, mais devant Honda, PSA (Peugeot), Nissan ou encore Ford.
Afin de répondre au succès en Europe, une usine Kia a été ouverte en Slovaquie à Zilina (2005) et en 2008, une autre à une centaine de kilomètre, en République tchèque à Nosovice pour Hyundai, cette fois.
Afin de réduire les coûts, les Kia et Hyundai sont produites sur des bases communes (châssis, transmission,  moteurs, ...), comme le font par exemple PSA et Volkswagen, pour leur différentes marques.

Ces précisions faites, passons au sujet.
Au début, chaque usine fabriquait un modèle pour sa marque, respectivement Cee'd et i30 (qui sont structurellement identiques). Mais la stratégie a changé rapidement. En effet, les duos de SUV Sportage et ix35 et de mini monospace Venga et ix20 se sont vus attribués à une usine. En cela, le groupe coréen oubliait donc la distinction entre les marques, et agissait comme ses concurrents.
Cependant, le groupe innove et vient de décider de rapatrier leur modèles selon leur marque. Dans les fait, le ix35 s'en va vers Nosvice et le Venga vers Zilina.

Ceci peut paraître étrange de grouper des modèles par marque, alors qu'ils ne sont pas proches techniquement, et qu'ils auraient pu l'être en mixant les blasons. Mais en réfléchissant, ceci à une logique, en effet, si un marché s'effondre, le risque sera partagé par les deux sites de production. Ce changement de stratégie est estimé à 40 millions d'€ (hausse du personnel, adaptation des chaînes de montage, ...).

Sources: Production mondiale automobile par CCFA en format PDF ; Le blog auto ; Turbo.fr

jeudi 20 octobre 2011

CDiscount ouvre un magasin physique à Paris

Le site internet CDiscount ouvrira vendredi un magasin physique à Paris. En fait c'est son second magasin après celui de Bordeaux en 2006 (CDiscount est originaire de Bordeaux), Mais c'est un magasin d'une taille différente. Ainsi, il question d'avoir 2000 produits référencés, soit une sélection des meilleures ventes de du site internet.
Le magasin se situe rue du Bac, dans le 7ème arrondissement.

La filiale de CDiscount a déjà mis un pied dans la vente en dur, en proposant de se servir de ses supermarché et hypermarché comme de dépôts pour les achats effectués en ligne. Et plus récemment, des bornes de commandes ont été installées. En 2010, CDiscount a été le premier site français de commerce avec 1,2 milliards de chiffre d'affaires.

CDiscount suit donc le mouvement des autres géants du secteur comme Grosbill, racheté par Auchan en 2005, avec 9 magasins (2 à Paris, Colombes, Noisy, Thiais, Marseille, Lille, Lyon, et Toulouse), ou encore Pixmania.

Sources: AFP ; Les Echos ; Mon expérience d'achat CDiscount, Grosbill et Pixmania

mardi 18 octobre 2011

Résultats du classement Interbrand 2011 pour la valorisation de la marque

Le cabinet d'études Interbrand vient de publier la version 2011 de son classement sur la valorisation des marques. Je vous invite également à consulter mon article sur le classement Forbes, des entreprises par le chiffre d'affaires

La méthode:
Pour rappel le classement Interbrand "The best global brands", analyse et estime la valeur des marques en se basant sur plusieurs aspects. Les critères retenus sont la performance financière (en gros, le profit et la valeur boursière), le rôle de la marque (en gros, si le client achète parce que c'est cette marque) et la force de la marque (en gros, la capacité qu'à la marque de pérenniser ses ventes).
A ceci, il faut ajouter que pour être sélectionné, les entreprises doivent être présentent sur au moins 3 continents, réaliser plus de 30% de leur chiffre d'affaires à l'étranger, et enfin, ne pas réaliser plus de 50% de son chiffre d'affaires sur un seul continent.

Les résultats de 2011:
Alors, tout d'abord, il faut remarquer que les 7 premières places sont occupées par les mêmes entreprises. Il y a donc aucun changement, nous retrouvons dans l'ordre: Coca Cola, IBM, Microsoft, Google, General Electric, Mc Donald's et Intel. Dans les leaders, Apple passe de la 17ème place, à la 8ème tandis que Nokia chute de la 14ème à 8ème. Nissan et HTC font leur entrée dans le top 100.

Monde automobile:
  11ème     27,764       + 6%    Toyota                      
  12ème     27,445$     + 9%    Mercedes
  15ème     24,554$     +10%   BMW
  19ème     19,431$     + 5%    Honda
  47ème       7,857$     +14%   Volkswagen
  50ème       7,483$     + 4%    Ford
  59ème       6,171$     +13%   Audi
  61ème       6,005$     +19%   Hyundai
  72ème       4,580$     + 4%    Porsche
  90ème       3,819$                  Nissan
  99ème       3,591$     + 1%     Ferrari
100ème       3,512$     + 7%     Harley Davidson

Monde high tech
    2ème     69,905$     + 8%     IBM                            
    3ème     59,087$     -  3%     Microsoft
    4ème     55,317$     +27%    Google
    7ème     35,217$     +17%    Intel
    8ème     33,492$     +58%    Apple
  10ème     28,479$     + 6%     HP
  13ème     25,309$     + 9%     Cisco
  14ème     25,071$     -15%     Nokia
  17ème     24,340$     +20%    Samsung
  20ème     17,262$     +16%    Oracle
  24ème     14,542$     +14%    SAP
  26ème     12,758$     +32%    Amazon.com
  33ème     11,715$     + 2%     Canon
  35ème       9,880$     -13%     Sony
  36ème       9,805$     +16%    Ebay
  41ème       8,658$        0 %    Philips
  43ème       8,347$     - 6%      Dell
  48ème       7,731$     -14%     Nintendo
  56ème       6,424$     + 5%     Blackberry
  57ème       6,414$     + 5%     Xerox
  69ème       5,047$     +16%    Panasonic
  76ème       4,413$     -11%     Yahoo
  80ème       4,170$     +15%    Adobe
  98ème       3,605$                   HTC

A remarquer:
Par rapport au classement par chiffre d'affaires, il y a beaucoup de différences. Les entreprises de l'informatique et de l'électronique sont sureprésentées et à l'inverse, les entreprises du secteur automobile et pétrolier sont minorées (Shell 74ème). 

vendredi 14 octobre 2011

Coup de coeur pour le film Drive et analyse

Coup de coeur pour le second film à m'avoir marqué en 2011 après Sucker Punch (mon site Sucker Punch), Drive du danois Nicolas Winding Refn. J'en parle sur le blog car c'est un film en rapport avec l'automobile.

Ce film bénéficie d'une excellente critique. Ainsi, sur Allocine, l'ensemble de la presse française donne une note de 4,42/5, Télé Z le note à 3 étoiles, sur Rotten Tomatoes le score est de 93% et sur IMDB 8,3/10. Enfin, Drive a été sélectionné pour deux prix au Festival de Cannes 2011, Palme d'Or et Mise en scène. Le film a gagné le second prix.

Les films avec des voitures, souvent la déception, ...
Alors, je vais aller directement dans le vif du sujet. Les films dont le sujet est très axé sur les voitures sont souvent moyens, médiocres, voire mauvais. Dans cette vaine de films maladroits ou très maladroits, on peut citer 60 secondes chrono, Course à la mort, les Taxi, les Fast & Furious ou encore Le Transporteur 3. A, l'inverse, certains sont extrêmement réussis, comme Duel (premier film de Spielberg) Bullit, Mad Max ou Boulevard de la mort. A noter, qu'il semble que le rapport entre qualité et budget soit inverse.

... mais Drive fait partie des exceptions, un excellent film sur plusieurs plans
Alors, qu'en est il de Drive? Et bien, son prix de la Meilleure mise en scène au Festival de Cannes 2011, n'est pas usurpé. Et ses qualités ne s'arrêtent pas là. Concernant cette mise en scène, la première chose qui m'a frappé sont les scènes de nuits, j'avais l'impression que c'était un film de Michael Mann. Ce qui dans ma bouche ne peut être qu'un compliment, vu mon admiration pour son travail avec notamment Heat, Collateral et Miami Vice. La façon de filmer est très similaire.
Toujours sur cet aspect scénique, il faut saluer le rythme assez lent, et surtout le fait que le film ne vire pas dans la succession de course-poursuites, inutilement longues, improbables et complètement irréalistes (voir Transporteur 3). Ici, il n'est pas du tout question de cela, car au final, il n'y a que 3 poursuites, avec la seconde particulièrement réussie (Ford Mustang vs Chrysler 300C).
L'autre scène très réussie est celle de l'ascenseur, on voit bien que Gaspar Noé a été consulté.
La bande son est également très bonne, avec un réel rapport avec les scènes. "Nightcall" du français Kavinsky, "A real hero" de College et "Under your spell" de Desire, sont particulièrement réussis.



Un casting convaincant
Christina Hendricks
L'ensemble du casting est très convaincant, le jeu d'acteur sonne bien. Tout d'abord, il y a le personnage principal, joué par Ryan Gosling. Cet acteur est vu par beaucoup comme une étoile montante, c'est le premier film dans lequel je le vois jouer, et je ne peux pas contredire. Le second rôle est tenu par la jeune anglaise Carey Mulligan. Cette dernière m'avait déjà étonné, par sa faculté à faire ressentir des sentiments, dans un film que je n'avais pas trop apprécié, Wall Street 2: L'argent ne dort jamais. Ici, son jeu est encore plus efficace, peut être tout simplement, le meilleur du film. Ensuite, le casting reprend beaucoup d'acteurs de séries télé, et ce sont des acteurs et actrices que j'apprécie tout particulièrement, à savoir l'excellent Bryan Cranston (Malcolm, Breaking Bad), la plantureuse Christina Hendricks (Life, Mad Men) et Ron Perlman (Sons of Anarchy). Enfin, je tiens a signaler l'excellente prestation d'Oscar Isaac, que j'avais découvert dans Sucker Punch.

Et qu'en est-il des voitures?
Et bien, c'est l'un des charmes de ce film, en plus des scènes réalistes. Ne vous attendez pas à trouver des Lamborghini Aventador, des Ferrari 599GTB ou des Bugatti Veyron vues dans des films racoleurs. Point non plus de japonaises surtunées (Nissan Skyline GTR, Mazda RX-8, Mitsubishi Lancer, Honda Civic, ...), avec des néons roses et des bombonnes de protoxyde d'azote, appelées kit NOS.
Chevrolet Chevelle Malibu 1973
Ici, nous sommes dans la voiture classique américaine. Au début, il s'agit d'une berline actuelle, la Chevrolet Impala 9ème génération de 2008 (moteur néanmoins amélioré), puis la voiture de tous les jours du héros (Ryan Gosling), une Chevrolet Chevelle Malibu de 1973. Autant, je connaissais la monstrueuse (dimensions, puissance) Chevrolet Chevelle, autant la déclinaison Malibu, pas du tout.
La seconde course-poursuite met en compétition la nouvelle version de la Ford Mustang de 2010 et la Chrysler 300C SRT-8 avec le moteur HEMI. Enfin, il a la furtive apparition de la Chevrolet Monte Carlo en version course NASCAR.
Mon seul regret, ne pas avoir vu ce qui est pour moi, la meilleure muscle car, la Dodge Challenger que ce soit dans sa version originale ou revival, avec son mythique moteur Hemi.

Néanmoins, comme toujours quelques incohérences
Comme tous les films, Drive ne déroge pas à la règle. Ainsi, au lieu de vous faire un inventaire rébarbatif, je vous invite à voir les erreurs sur IMDB (cliquez ici). La plus probante est celle de la collision finale, où la voiture de Ryan Gosling, la Chevrolet Chevelle Malibu n'a pas de choc apparent sur la carrosserie.

Ce film est très international car il réuni un réalisateur danois (Nicolas Winding Refn), des acteurs américains, canadien (Ryan Gosling), anglais (Carrey Mulligan), guatémaltèque (Oscar Isaac) et un musicien français (Kavinsky).

Drive

Sources: Allocine ; IMDB , RomWorld

mercredi 12 octobre 2011

Un grand bravo à mon PC Toshiba U400-11U

Voici un article complètement différent qui vise à donner mon retour d'expérience sur mon ordinateur, après une longue utilisation de plus de 3 ans (38 mois exactement). Qu'est-ce qui m'a donné envie de faire une telle chronique? La réponse est simple, mon PC était très lent et commençait à beuguer sérieusement.

Ces dysfonctionnements se traduisaient par de nombreux ralentissements, voire même, des freeze (blocage total), nécessitant un reboot. Enfin, ma connexion WiFi se coupait régulièrement sans raison. Je commençais donc à regarder pour l'achat d'un autre ultrabook, j'avais notamment sélectionné les Acer TimelineX 3830T et Asus U30SD. Mais coup de théâtre, après avoir tenté de faire la manoeuvre de secours ultime, la restauration complète de Windows, et bien, tout fonctionne de nouveau parfaitement. Les problèmes venaient donc uniquement de Windows, par exemple, je n'arrivais plus à mettre à jour le Framework 3.5 depuis 5 mois.

Après avoir restauré le PC via les DVD de restauration Vista que j'avais fait lors du premier démarrage de l'ordinateur, fait les mises à jour Windows (près de 200! pour plus de 5go), réinstallé F-Secure et la Suite Office, tout fonctionne parfaitement. Du coup, le processus d'achat est remis à plus tard.

Il faut savoir que mon Toshiba a 38 mois et est en fonctionnement presque tous les jours depuis cette date. Il a servi pendant plus d'an pour ma dernière année d'école de commerce, ce qui veut dire sur batterie, transport dans sac et choc thermique, bien que je sois très soigneux, et même en marche sous des températures de 8°C. Il a fait beaucoup de présentations Powerpoint. Et au final, je suis assez bluffé car il ne montre aucun signe de faiblesses que ce soit en termes de craquement de la coque, de pixel mort, de dysfonctionnement de périphérique, ... La seule chose à noter, est la baisse de capacité de la batterie, et là encore, je suis également surpris. En effet, cette dernière est d'une capacité moyenne avec seulement 3700 mAh, alors que le standard est maintenant à 4400 mAh. Et malgré son ancienneté, et plus de 1200 charges (mon estimation), j'arrive à tenir en navigation internet WiFi: 2h08 en mode normal et 2h57 en mode économie d'énergie.

Cette solidité matérielle m'a intrigué, et je viens peut-être de découvrir la raison. En fait, la série 400 est une déclinaison des Toshiba Portege M800, qui eux sont des PC professionnels. Le châssis est tout simplement le même, les seules différences sont au nombre de deux, la couleur (blanche) et une version professionnelle de Windows.

J'ai pu le démonter un peu, l'écran vient de LG, le disque dur de Toshiba, le graveur DVD de Panasonic, la carte WiFi de Intel et la RAM de Hynix. La fabrication est faite Foxconn (inscription sur support RAM)

Toshiba U400-11U
Ecran: 13,3"  1280x800
Dimensions: 31,4 x 22,9 x 3,5 cm
Poids: 1,97 kg
Batterie: 3700 mAh
Processeur: Intel T5550 1,83 ghz (double coeur)
RAM: 2go SODDR2
Carte graphique: Intel GMA X3100  358 mo partagés
Disque dur: 250 go
Lecteur optique: Lecteur/graveur DVD double couche
Connexions: 3x USB 2.0 + Firewire 400 + HDMI + VGA
Connexions sans fil: WiFi b/g/n + Bluetooth 2.1 EDR

Source: Experience perso

mardi 11 octobre 2011

Les serveurs Blackberry en panne

Vous avez un smartphone Blackberry, et vous vous étonnez car vos mails et vos messages sur BBM ne sont pas envoyés et reçus? Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas un problème sur votre appareil. Le dysfonctionnement vient en fait des serveurs de RIM, le fabricant des Blackberry.

C'est une panne généralisée qui impacte les utilisateurs des services Blackberry de plusieurs régions du monde depuis hier. Dans un premier temps, suite à la défaillance d'un serveur en Angleterre, la panne a touché hier l'Europe, l'Afrique et le Moyen Orient.
La panne qui semblait résolue vient de réapparaître, il y a quelques heures et touche en plus, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud.

Ceci risque de porter un lourd préjudice à Blackberry, car la plupart de sa clientèle est professionnelle. Elle veut donc une continuité du service permanente. De plus, le constructeur canadien est confronté à une concurrence féroce des téléphones sous Android et iPhone qui tendent à devenir plus professionnels.

RIM a déclaré sur son compte Twitter: "Certains zones sont aux prises avec des problèmes de messagerie et de navigateur. Nous nous efforçons de restaurer le service le plus rapidement possible"

Sources: AFP ; Le Point ; Nouvel Obs ; Challenges ; Europe 1 ; Radio Canada

samedi 8 octobre 2011

Dernier tour de vilebrequin pour le moteur rotatif et pour la Mazda RX-8

C'est avec de la peine que je vous annonce la fin de deux histoires dans le monde l'automobile. La seconde est liée à la première, il s'agit de l'annonce de l'ultime édition de la Mazda RX-8, et par voie de conséquence, la disparition du moteur rotatif Renesis.

La Mazda RX-8, une voiture sous estimée
En effet, le constructeur d'Hiroshima a annoncé l'arrivée de RX-8 Spirit R. Cette version Spirit R marque la fin de vie imminente de RX-8 comme ce le fut pour sa devancière la RX-7. Cette édition spéciale sera limitée à 1000 exemplaires et uniquement disponible sur le marché nippon, à partir de début novembre. Pour ce qui est des modifications, elles sont assez profondes, rendant la RX-8 encore plus radicale. Parmi les plus importantes, il est à noter les freins plus gros à étriers rouges, des jantes de 19 pouces, des suspensions Biltsen encore plus dures et des sièges baquets Recaro.

La Mazda RX-8 est arrivée sur le marché français en 2003, puis fut retirée en 2008, suite au non respect des normes anti-pollution. Elle réapparaîtra pendant quelques mois en 2010, avec une évolution moteur, jusqu'à la mise en place de la norme Euro 5. Elle se caractérise par un poids coutenu et un excellent châssis, garantissant une tenue de route rigide et ultra précise. Enfin, c'est elle qui réintroduira les portes arrières "suicides" (ouverture en sens inverse, vers l'arrière), suivie par les Rolls Royce Phantom et l'Opel Meriva.

Fonctionnement du moteur rotatif
de type Wankel
La fin du moteur rotatif Renesis (type Wankel) ?
Mais au-delà de l'arrêt de la production de l'excellente RX-8, ceci marque la probable fin du moteur rotatif dans le monde de l'automobile. Ce dernier avait déjà disparu du monde des motos avec la Norton F1 en 1994. A l'origine le moteur rotatif, ou pour être plus exact, le moteur à piston rotatif a été utilisé sur les petits  monomoteurs de combat de la Première guerre mondiale car il était très compact et était le seul à pouvoir entrer dans ces appareils très fins.
Après diverses évolutions pour l'automobile, ce sera en 1951, que l'allemand Felix Wankel créera le moteur qui portera son nom. Le moteur rotatif de type Wankel, utilise un processus de fonctionnement complètement différent des moteurs thermiques classiques à 4 temps. Le rotor (piston) remplace le système habituel, et rend obsolète l'usage de soupapes. Pour plus d'info sur le fonctionnement et l'histoire du moteur Wankel, cliquez ici.
Ce moteur sera utilisé en premier sur les motos et les voitures de la marque allemande NSU avec notamment la Ro80, Citroën avec la GS Birotor et Mazda avec la Cosmo 110S.
Cette technologie sera abandonnée par tous les constructeurs, pour des soucis de fiabilité et de consommation. Seul Mazda continuera en l'améliorant sous le nom de Renesis. La preuve de l'engagement de Mazda pour le moteur Wankel est tout simplement sa victoire lors des 24 heures du Mans 1991 avec la Mazda 787B. C'est d'ailleurs, toujours la seule voiture japonaise à avoir gagner les 24 heures du Mans.

Les moteurs Wankel et Renesis sont tellement différents qu'ils possèdent des avantages très saillants mais aussi des défauts très lourds.
Avantages: presque aucune vibration, très léger et petit car faible cylindrée. En effet, le Renesis de la RX-8 fait 1,3 litres pour 230 chevaux. De fait, ceci permet de placer le moteur où l'on veut dans la voiture et donc d'avoir une répartition des masses idéale.
Inconvénients: du fait de la faible cylindrée, le couple est faible, il faut donc conduire dans les hauts régimes et il y a très peu de frein moteur. Le bruit s'avère par conséquent élévé. Mais son principal défaut est sa consommation en carburant.

Bien que Takashi Yamanouchi ait annoncé que Mazda n'arrêtait pas le développement du moteur rotatif, on ne peut qu'être pessimiste à la vue normes environnementales de plus en plus draconiennes, et on voit mal comment le constructeur pourrait investir en permanence des sommes importantes pour développer un moteur de niche.

Pour avoir pu entendre une RX-8 dans la rue, le bruit est magique, à l'image d'une autre jeune retraitée, toute aussi pointue, la Honda S2000.  

Sources: Wikipedia moteur rotatif Wankel ; Moteur Renesis sur Sport prestigeMazda RX-8 ; Washington Post ; Automobile Magazine ; CBS News ; Motorlegend ; Turbo ; Test de la RX-8 sur Autonet.ca

jeudi 6 octobre 2011

La mort de Steve Jobs

Aujourd'hui est marqué par la mort de Steve Jobs, et le monde des média s'en fait échos. 
Donc, tout d'abord je rends hommage à un grand inventeur et à un homme qui a réussi à simplifier l'usage de l'informatique. Il a également créé malgré quelques passages à vide, une entreprise florissante et enfin a su révolutionner la manière de théâtraliser et de présenter des produits.

Néanmoins, sans vouloir polémiquer, je suis assez étonné de voir la couverture médiatique de cet évènement et surtout les déclarations d'hommes politiques. Ces derniers semblent se lancer dans une surenchère de superlatifs, de façon à être mis en avant. Celle qui me dérange le plus vient du maire de New York. Michael Bloomberg a comparé Steve Jobs à Thomas Edison et Albert Einstein: "Tonight, America lost a genius who will be remembered with Edison and Einstein, and whose ideas will shape the world for generations to come.". Traduction: "Ce soir, l'Amérique a perdu un génie, dont on se souviendra comme Edison et Einstein, et dont les idées vont encore modeler le monde pour des générations". Comparer Jobs à Edison me parait quelque peu disproportionné (éléctricité, pile alcaline, téléphone, ampoule, phonographe, les sociétés General Electric et Continental Edison, ...).

Et vous, que pensez-vous de ce genre de déclaration?

video